Mes astuces pour louer en basse saison

Share

Pas facile de louer en basse saison. Dans cette vidéo je détaille mes conseils pour avoir des réservations même quand il y a moins de locataires.

More...

Je vous donne notamment les 3 astuces simples pour augmenter votre nombre de réservations pendant les périodes creuses.

J'évoque aussi une rencontre hébergeurs à laquelle je participe le mardi 13 décembre à Lisieux. 

Dans cette vidéo, je vous explique comment vous pouvez avoir des photos professionnelles gratuitement.

​Transcription intégrale de la vidéo

Salut, c’est Yann, de propriétaire libre.

Je fais cette vidéo, c’est un nouveau format de vidéo que suis en train de tester donc dites-moi dans les commentaires si ça vous plaît.

Aujourd’hui, j’ai envie de faire cette vidéo tout simplement pour parler de location saisonnière. Mais j’ai envie surtout de répondre à pas mal de questions que j’ai sur le blog ou sur la page Facebook et puis parler de plein de choses aussi : de ce qui se passe dans ma vie, des projets que j’ai en cours… Moi, je fais une vidéo qui n’est pas du tout professionnelle, mais voilà, je voulais partager ça avec vous.

Donc, la première chose que je voulais aborder avec vous, c’est déjà l’actualité : il se trouve que le 13 décembre, j’interviens à Lisieux, dans le Calvados - donc dans ma région - à une rencontre hébergeur qui est organisée par Xotelia. C’est une société qui propose des services, des logiciels de synchronisation de calendrier et ce genre de chose. Ils m’ont invité, donc je participe à cette rencontre hébergeur. Si vous êtes dans la région, si vous êtes dans le coin ou si vous avez envie qu’on se rencontre le 13 décembre, ça se passe à 14h30 à la CCI de Lisieux. Donc, n’hésitez pas, on se rencontrera avec plaisir. Donc, ça c’est pour l’actu.

Sinon, je voulais juste parler avec vous d’un thème qui revient souvent quand on aborde cette période de l’année : c’est de savoir comment on loue en basse saison ?

Votre GUIDE COMPLET :
100% de réservation directes

Recevez gratuitement des conseils et des astuces pour réussir votre location saisonnière (en partant de zéro).

Pas de spam, uniquement des conseils pratiques et efficaces pour louer toute l'année.

Alors, c’est vrai que ce n’est pas forcément la même chose pour vous si vous êtes à Limoges, si vous êtes à Paris, si vous êtes à Lyon, si vous êtes à Marseille, si vous êtes à Deauville, si vous êtes à Lille. Donc, ce ne sera pas forcément les mêmes périodes de l’année qui correspondront à la haute ou à la basse saison. Il faut vraiment pouvoir l’adapter dans votre secteur. Mais la plupart du temps, on constate quand même qu’il y a une saisonnalité, des périodes un petit peu plus chargées, un petit peu plus de demandes, un petit peu plus de trafics. Donc ça, c’est des périodes un peu fast, voilà, où c’est assez facile de louer.

Et puis en fait, le souci, c’est qu’il y a aussi d’autres périodes de l’année où là, la machine s’enraille un petit peu, elle se grippe un petit peu, il y a un petit peu moins de demandes ou alors il y a un petit peu plus de concurrences. Enfin bref, il y a un petit peu moins de réservations où vous constatez - moi aussi je le constate de temps en temps - ça peut être au mois d’octobre, ça peut être au mois de juin, en fonction de votre secteur finalement. C’est ça qui compte.

Et le souci, c’est qu’on ne sait pas comment réagir face à ça. C’est-à-dire qu’on est complètement débordé ou en tout cas dépassé par ça, on se dit : « Il faut que je fasse quelque chose parce que je me rends bien compte que j’ai bien moins de réservations qu’avant. ». Mais la plupart du temps, on est complètement annihilé ou on ne sait pas comment réagir face à ça. Et du coup, souvent ce qu’on fait : c’est qu’on ne fait rien tout simplement. On laisse passer, on se dit peut-être qu’il y aura des jours meilleurs.

Le problème de cette attitude-là, c’est qu’en fait pendant que nous, on ne fait rien, nos concurrents eux font des choses et suivent des conseils ou utilisent des techniques qui fonctionnent ou des sites qui fonctionnent, ou s’adressent d’une certaine façon à leur voyageurs pour qu’ils réservent ou qu’ils aient plus de résultats. Et voilà, c’est quand même dommage, je trouve, de ne pas utiliser ce qui se fait de mieux pour augmenter ses résultats.

Alors, moi ce que j’ai fait… j’ai testé pas mal de choses en fait, et j’ai dû passer beaucoup de temps à identifier ne serait-ce que ma période de basse saison. Moi, je sais que la période de basse saison, c’est un petit peu en ce moment, c’est entre novembre et mars. Avec des pics quand même… dans la basse saison, il y a des pics et des demandes… Ce n’est jamais tout noir ou tout blanc en fait, c’est ça que je veux vous dire. Je sais que parfois on peut lire des choses en disant : « Voilà, il y a telle ou telle méthode qui est absolument infaillible, etc. ». Le souci, c’est qu’en fait, il faut s’adapter aux circonstances et aussi au cas de chacun tout simplement. Moi, je sais que ma période, effectivement, c’est entre novembre et mars, mais par exemple : pour le nouvel an, pour Noël, j’ai un pic de demandes. Donc je ne vais pas forcément mettre le même prix à cette période-là.

Vous aussi, vous avez sans doute imaginé… sans doute identifié des périodes creuses, mais dans ces périodes creuses-là, il y a sans doute des moments ou des évènements qui font que vous allez avoir plus de demandes. C’est déjà une première technique pour louer en basse saison. C’est-à-dire que dans la basse saison qui est censée être la période la plus creuse, il y a peut-être une période, une semaine, un évènement… Quand je dis évènement, ça peut être un congrès, ça peut être une manifestation sportive, ça peut être un week-end particulier avec une fête, une manifestation particulière dans votre secteur, dans votre région, dans votre ville. Et donc ça peut être cette occasion-là de revoir un petit peu la chose pour pouvoir capter ces clients-là qui vont, en fait, venir pendant cette période de basse saison pour un but particulier. Donc c’est à vous, un petit peu, de trouver ça.

Ça c’est un premier point, mais il y en d’autres, enfin, il y en a énormément d’autres pour pouvoir louer en basse saison. Moi, ce que je dis la plupart du temps, c’est qu’il y a 3 principaux leviers et 3 principales méthodes pour louer en basse saison.

- J’en perds mes moyens tellement ce n’est pas à mon habitude de parler aussi longtemps dans une vidéo. Mais bon, je fais cette vidéo-là parce que j’ai envie de partager des choses avec vous et que voilà, j’ai publié beaucoup sous forme de blog et je vais continuer à le faire. Mais voilà, je voulais tester un nouveau format, n’hésitez pas à me le dire, encore une fois, dans les commentaires si ça vous plaît. Peut-être que c’était complètement nul et qu’il faut complètement que j’arrête. Tout ça, vous pouvez me le dire tout simplement dans la partie commentaire. -

Je reviens à ce que je disais, il y a 3 leviers principaux pour louer en basse saison. Le premier, c’est évidemment d’augmenter votre nombre de visiteurs ou votre trafic, en tout cas, le nombre de personnes qui peuvent potentiellement réserver chez vous. Il n’y a pas de secret si vous voulez louer plus en basse saison, il va falloir que vous ayez plus de trafic donc être plus visible ou mieux référencé. Enfin bref, c’est tout ce qui concerne votre façon dont vous allez pouvoir augmenter votre audience. Donc, ça il y a beaucoup de techniques à faire, il y a des astuces au nombre incroyable à mettre en place pour obtenir ce résultat-là. Mais, on peut en donner une qui est (évidemment, je ne sais pas, je ne vais pas chiffrer exactement) d’avoir des photos professionnelles et des photos superbes pour votre annonce. Forcément, si aujourd’hui, vous n’avez pas de photos professionnelles, le simple fait de changer ce paramètre-là va littéralement faire exploser le nombre de personnes qui vont s’intéresser à votre annonce. Tout simplement parce qu’aujourd’hui une annonce qui a une photo pourrie ou une photo un petit peu moyenne va beaucoup moins attirer l’œil qu’une annonce de qualité professionnelle.

Donc ça, vous le savez en fait, même vous quand vous partez en voyage, quand vous réservez une chambre d’hôtel ou un gîte ou une chambre d’hôte par exemple sur Gîtes de France ou en direct sur Booking ou sur Airbnb. Enfin bref, vous voyez bien. Enfin, on est tous pareil, on a cette… l’œil humain est de toute façon fait pour les images, il est fait pour les visages. C’est normal si, quand vous, vous réservez votre voyage, vous vous attardez, vous accordez beaucoup d’importance à la photo, et donc à la photo principale de l’annonce. Pensez-y chez vous !

Ce n’est peut-être pas non plus forcément des photos professionnelles, mais je ne sais pas moi, demandez à quelqu’un de votre entourage s’il maîtrise la photo. Souvent, on se dit : « Mais moi, je n’ai pas de photographe dans mon entourage ». Alors, il y a des techniques pour ça. Il y a des sites qui proposent des photographes gratuits, par exemple Airbnb le fait encore je crois : de vous fournir un photographe gratuit. Il y a d’autres sites qui le font, qui ont un peu copié ce que fait Airbnb, et aujourd’hui, vous pouvez avoir des photos professionnelles, une dizaine, peut-être une quinzaine de photos professionnelles, que vous allez pouvoir réutiliser après dans vos supports de communication. Vous voyez, il y a des choses à faire.

Donc, ça peut être simplement le premier levier, mais si vous n’avez pas cette possibilité-là, si peut-être que dans votre ville, il n’y a pas de photographe Airbnb, rien ne vous empêche de demander à votre entourage si vous avez quelqu’un dans votre famille qui connaît un petit peu les règles de bases de la photo. Ce n’est pas forcément un photographe professionnel, ça peut être un étudiant en photographie. Enfin voyez, je dis ça comme ça. Voilà, je n’ai pas forcément préparé la chose avant de vous en parler, mais il y a comme ça des dizaines et des dizaines de techniques qui sont possibles à utiliser pour vous.

Donc voilà, la principale chose, je m’en rends compte, ce n’est pas simplement de savoir ce qu’il faut faire, c’est de passer à l’action. Ça, c’est peut-être le plus difficile, parce qu’on se sent un petit peu perdu, on n’a pas trop confiance, on se dit « Mais est-ce que ça va marcher ?, etc. ». Alors que oui, il y a des choses qui fonctionnent. Vous voyez vous-même, si vous avez regardé un petit peu ce qui se fait dans votre ville, vous voyez qu’il y a des choses… et des concurrents, en fait, des compétiteurs qui font d’autres choses. Vous pouvez vous en inspirer et regarder ce qui fonctionne et faire la même chose, et comme ça, vous verrez, vous aurez des résultats.

Donc voilà, je voulais juste vous en parler. Il y a aussi un autre point que vous pouvez utiliser, que vous pouvez travailler pour augmenter votre audience, c’est tout simplement les titres de vos annonces. Quand on parle des titres, on parle évidemment du titre de l’annonce que vous allez remplir sur les sites d’annonces les plus connus : Airbnb, Tripadvisor, Expedia, Booking, etc. Ça, c’est un élément important… Bon voilà, moi ça fait partie vraiment de ma culture et de mon métier, puisque je suis justement dans le domaine de la presse et la notion du titre, c’est hyper important : un titre accrocheur doit vraiment pouvoir capter l’audience et pouvoir rapporter, attirer le lecteur et pouvoir faire en sorte qu’il aille plus loin en entrant dans l’annonce finalement. Donc ça, c’est vraiment important.

Il faut être raisonnable aussi : l’idée, ce n’est pas non plus de sur jouer ou de survendre votre annonce parce que finalement, ça ne va pas correspondre, déjà, à votre valeur. Vous n’avez pas juste envie de passer pour un vendeur de tapis en disant que « Voilà, l’annonce, elle est magnifique, elle est superbe, meilleure que toutes les autres, c’est la meilleure annonce du monde. ». Ce n’est pas vraiment ça qu’il faut faire, ce n’est pas non plus ce que recherchent les gens. Ce qu’il faut juste, c’est transmettre de façon juste, de façon claire et précise et aussi attrayante tous les avantages dont tous vos voyageurs vont pouvoir bénéficier en venant chez vous.

Et pour ça, vous n’avez pas besoin non plus de surjouer ou de survendre quelque chose que vous n’avez pas. Il faut juste, peut-être, déjà avoir conscience de ce que vous avez. Et ça passe peut-être déjà par faire le bilan de vos forces et de vos faiblesses. Donc ça c’est peut-être déjà la première des choses à faire. Mais une fois que vous avez fait ça, d’avoir un titre accrocheur, ce n’est pas forcément compliqué.

Il suffit juste d’avoir, par exemple, une localisation ; c’est-à-dire, si vous êtes à Paris et que vous êtes proche du Trocadéro, ça vaut quand même le coup de préciser que vous êtes proche du Trocadéro et que vous avez une vue sur Trocadéro, parce que c’est un avantage et que peut-être que vos concurrents n’ont pas la vue sur Trocadéro. Si vous avez une vue par exemple sur la Croix Rousse, je ne sais pas, si vous êtes à Lyon ou si vous avez une vue mer si vous êtes à Toulon, dans le Var, ça vaut quand même le coup de le préciser dès l’annonce parce que si les personnes doivent attendre de rentrer dans l’annonce pour se rendre compte des avantages dont ils vont pouvoir bénéficier en venant chez vous, et bien, c’est trop tard finalement. Et vous allez peut-être perdre une partie quand même importante. Je ne peux pas vous dire exactement quel est le pourcentage de personnes que vous allez perdre si vous n’avez pas d’annonce attrayante, mais il faut savoir qu’en général, les personnes ont très peu de temps pour se décider ou pas, de zapper ou de rester, ou de voir une annonce dans son intégralité. Vous avez vraiment quelques secondes, ça se joue vraiment en quelque secondes. C’est 2 ou 3 secondes maximum pour faire la différence par rapport à vos concurrents et intéresser et pouvoir inciter les visiteurs à aller plus loin.

C’est vraiment une notion clé que peu de gens savent, les gens n’ont pas forcément ça en tête. Ils se disent : « Finalement, ma location, elle est superbe, elle a tous les atouts qu’il faut donc je vais pouvoir la louer facilement. ». Mais le problème, c’est qu’encore une fois, aujourd’hui, on est en 2016-2017 et qu’il y a beaucoup de concurrences, il y a de plus en plus d’annonces. Voyez vous-même, il suffit juste de taper dans votre ville. Vous tapez location vacances ou location saisonnière + votre ville : location saisonnière Bordeaux, location saisonnière Grenoble ; enfin, vous tapez votre ville, vous voyez, le nombre de locations qui vont apparaître sur Google ou sur le moteur de recherche ou sur le site d’annonce, si vous louez via un site d’annonce. L’idée, c’est vraiment de pouvoir vous démarquer et ça, le titre et la photo, c’est vraiment 2 éléments… Franchement, ce sont les premiers éléments qu’on voit tous quand on regarde une annonce.

Donc moi, je vous conseille vraiment de tester ça. Regardez si vous pouvez, par exemple – ça, c’est une petite astuce - mettre un mot en capital et vous verrez peut-être que vous aurez de meilleurs résultats. Donc, vous avez comme ça des petites astuces qui vous permettent de regarder et de vous différencier parce que, encore une fois, une annonce complètement plate et qui n’incite pas le visiteur à s’arrêter de scroller - quand on dit scroller, c’est le fait de faire défiler la fenêtre, la page avec le doigt sur la souris - si vous n’arrivez pas à faire arrêter… à capter l’attention de votre visiteur, de votre voyageur potentiel ; malheureusement, le souci, ce sera beaucoup plus difficile de le rattraper par la suite puisque peut-être qu’il aura quitté le site, peut-être qu’il sera revenu, peut-être qu’il aura vu d’autres annonces. Donc l’important, c’est vraiment ces premières secondes. Si je partage cette vidéo avec vous, c’était pour vous dire ça.

Et sinon, rien à avoir, mais donc, je participe le 13 décembre à une rencontre hébergeur qui est organisée à Lisieux, c’est à 14h30 je crois. Je mets tous les détails en dessous de la vidéo. C’est gratuit, vous pouvez venir participer à cette réunion d’information-là. Je crois qu’ils ont prévu de parler des différentes façons de capter des voyageurs toute l’année. Justement, ça rentre un petit peu dans ce cadre-là.

Moi, je vais intervenir aussi, je n’ai pas encore totalement fini la préparation de cette intervention-là. Mais bon, ça va aussi rejoindre tout ce qu’on se dit ici sur le blog et sur la page Facebook aussi.

L’autre actualité, j’y pense maintenant, c’est quand même que j’ai acheté donc la semaine dernière 2 nouveaux biens, 2 nouveaux appartements. J’en parle aussi sur la page Facebook, j’ai mis des photos sur la page Facebook, donc allez-y, vous pouvez regarder. Et c’est donc 2 nouveaux biens que je vais mettre en location. Là, ils sont en travaux. Les travaux ont commencé, ça carbure. Je vais d’ailleurs faire une vidéo sur place. Je vais essayer d’y aller et de faire une vidéo pour montrer un peu comment ça marche.

Donc, voilà, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et on se retrouve demain pour la prochaine vidéo. Salut !

Mes astuces pour louer en basse saison
Votez pour cet article

A propos de Yann Bricombert

Yann Bricombert est le fondateur du site ProprietaireLibre.fr qui aide les propriétaires et les managers de locations de vacances (maisons, appartements, gîtes, chambres d'hôtes) à générer plus de réservations directes et à réussir leur location saisonnière.

Restons en contact!

Leave a Comment: