Propriétaire Libre, le blog
Partages

Le bilan de ma location saisonnière 2 ans après

C'était le mardi 23 juin 2014. Plein soleil à Deauville, qui respire déjà l'été. Ce jour-là, je récupérais les clés de mon appartement chez le notaire et devenais officiellement propriétaire de ma première location meublée touristique.

Aujourd'hui, nous sommes 23 juin 2016, deux ans après, et j'ai décidé de soulever le capot, pour vous raconter ce que j'ai fait : mes réussites, mais aussi mes échecs, mes erreurs et mes projets ! Un coup d'oeil dans le rétro en quelque sorte ! Parce que je vous dois bien cela, chères lectrices et lecteurs fidèles de ce blog 🙂

Mes premiers pas​ à 200 à l'heure !

Je me souviens que j'étais flippé comme un élève de 6e le jour de sa rentrée au collège. Pour signer mon premier investissement immobilier, j'avais pris ma journée. Une fois cette formalité effectuée (remise du chèque de banque contre le jeu de clés), je filais prendre possession des lieux, non sans une certaine fierté qui me donnait des ailes !

​Oui mais voilà, j'attendais mes tout premiers locataires dès le lendemain (1)... donc pas une seule minute à perdre ! Il m'a fallu meubler, équiper, arranger, nettoyer, et préparer l'appartement à fond dans la journée. J'ai fini sur les rotules mais cela valait la peine, car voici le tout premier commentaire que m'a laissé Julia qui a loué mon appart sur Airbnb pour 3 nuits. J'étais comme un fou !

Les premières erreurs aussi !

​Dans un premier temps, par peur de ne pas louer, j'ai inscrit ma location sur une dizaine de sites d'annonces d'hébergement entre particuliers (Airbnb, Le Bon Coin, HouseTrip, SeLoger Vacances...). C'est comme cela que j'ai réussi à blinder mon calendrier dès les premiers jours ! Certains sites étaient gratuits et très efficaces... d'autres payants et pas du tout au niveau (2) 🙁

Je me souviens de toutes les bourdes, des pièges, des erreurs de débutants que j'ai accumulés pendant ces premières réservations. Par exemple : 

  • J'ai oublié d'apporter le kit complet de linge à un couple de locataires : j'ai dû acheter une parure de lit en catastrophe au Super U du coin.
  • J'ai zappé de donner le code d'entrée de la résidence à des locataires qui étaient arrivés bien avant un jour de pluie, et qui ont dû patienter plusieurs minutes.. sous l'eau.
  • Le lit présent dans l'appartement à l'achat montrait quelques signes de faiblesse... Plutôt que de prendre la décision rapide de changer le matelas, j'ai tardé, tardé, tardé...

Les chiffres 

En deux ans, j'ai accueilli plus 400 voyageurs pour un taux d'occupation moyen de près de 70%. Le principal pourvoyeur de réservations, c'est encore Airbnb. Ensuite viennent Le Bon Coin, Booking.com et le référencement naturel.

J'ai mis plusieurs mois à trouver​ mon prix de référence, après des essais plus ou moins fructueux à comparer la concurrence. J'ai finalement retenu trois tarifs de basse, moyenne et haute-saison, et bâti un calendrier en fonction des vacances scolaires, des jours fériés ou des grands évènements (congrès, festivals...).

Comme vous le savez, j'ai pris un virage radical ces derniers jours en mettant un terme à l'une de mes annonces Booking.com Il ne s'agit de celle d'un autre appartement en location en Normandie, mais cela dessine la stratégie que je compte mettre en place pour les prochains mois, et qui peut se résumer dans ce mantra :

Le marketing de votre location saisonnière ne devrait pas être confié aveuglément à l'une de ces grandes plateformes en ligne, pas plus que vous ne confieriez l'utilisation de votre carte bancaire à un inconnu croisé dans la rue.

Voici pourquoi je suis en train de préparer un nouveau projet pour aller plus loin dans cette démarche d'indépendance vis-à-vis des grands sites, qui prélèvent des commissions élevées et ne font pas toute la lumière sur leurs conditions d'utilisation, quand ils ne changent pas les règles du jeu du jour au lendemain !

Ce projet, je compte le construire et le partager en priorité avec vous, chers lecteurs du blog !

Pour l'instant, il est encore à ses débuts, mais j'ai besoin de votre avis ! merci de prendre quelques instants pour répondre à cette question :

Quelle est votre principale frustration, votre plus gros problème avec les grands sites de location de logement (Airbnb, Booking, Abritel Homelidays, HouseTrip...) ? Dites-le dans le champ commentaire ci-dessous ! Merci 🙂
Notes :
  1. ​Pour être précis, j'avais même commencé à encaisser mes premiers loyers (120 € au total) le samedi alors que je n'étais pas encore propriétaire... Mais chut, cela restera un secret ! C'est la preuve que prendre un départ canon, c'est possible en appliquant quelques règles de base pour attirer ses premiers locataires... et se rassurer 😉
  2. Annonce gratuite sur Airbnb, HouseTrip et Le Bon, SeLoger Vacances (2 ans pour 139 €).

Et n'oubliez pas de partager l'article ! 🙂

Cet article vous a plu ?
Allez encore plus loin, en téléchargeant mon guide "Les 10 outils secrets des propriétaires malins", qui vous donne la liste des meilleurs logiciels et applications pour réussir sa location de vacances.
Cliquez ici pour le télécharger tout de suite !

Leave a Comment: