Mon avis sur Vivaweek, site belge de location de vacances

Shares

Vous avez peut-être été démarché par le site belge de location de vacances Vivaweek. Dans cette vidéo, je vous donne mon avis critique sur cette société.

Au début de l’été, j’ai été contacté par téléphone par Noémie. Noémie m’appelait de Belgique, et travaillait pour le site Vivaweek.

Vivaquoi? « Vivaweek, monsieur. Nous sommes leader de la location de vacances en Belgique. Et si je vous appelle aujourd’hui c’est pour vous proposer de toucher le public de vacanciers belges pour votre location de vacances… »

Un concurrent belge d’Abritel

Pourquoi diable est-ce que Noémie prenait donc contact avec moi, qui suis propriétaire en France? La raison, je n’ai pas tardé à la comprendre. Je loue en effet un appartement gîte dans une ville touristique, à Honfleur en Normandie, très appréciée des citoyens du « plat pays ». Le site en question n’a jamais caché ses ambitions de concurrencer des sites comme Abritel ou Homelidays. Avec les vacances décalées des belges, pour moi c’était le jackpot !

Noémie me l’assure au téléphone : « Nous sommes en première page de Google en Belgique sur les mots-clés de recherche qui vous concernent, par exemple location de vacances Honfleur ou Le Havre ». Par Toutatis, en voilà une promesse intéressante! Car j’ai fait le calcul: les voyageurs belges sont la deuxième nationalité parmi les clients de mes hébergements, après la France.

Vivaweek passé au revélateur

J’étais donc plutôt à l’écoute sur ce que pouvait me proposer ce nouveau site que je ne connaissais pas. Sans doute par déformation professionnelle, j’ai quand même cherché à vérifier si l’information que Noémie me servait sur un plateau (à savoir que Vivaweek occupe une place de choix dans les premiers résultats de Google) était vraie. Pas de chance pour elle!

Il faut toujours avoir une amie belge. J’ai donc demandé à Lou, récemment installée à Bruxelles (merci à elle), si elle voulait bien prendre 5 minutes de son temps pour « googliser » les mots-clés sur lesquels Noémie m’a assuré qu’il était leader pour ce qui concerne le public belge.

« Leader », vraiment ?

Pourquoi j’ai demandé cela à Lou (merci 😉 ) et pas effectué moi-même la recherche? Tout simplement parce que l’ordinateur de Lou a une adresse IP belge (c’est un peu son empreinte digitale). Cela veut dire que les résultats ne sont pas faussés si c’est elle qui effectue la recherche. Elle se met exactement dans la peau d’une touriste belge qui veut visiter notre région.

En quelques minutes, Lou me répond: « Le site n’est pas en première page mais à la 6e! ». Je tombe des nues… Les avis très négatifs laissés par les propriétaires sur Vivaweek ont fini de me convaincre de ne pas y aller. Récemment, un article de la télévision belge RTBF a rapporté les témoignages de propriétaires en colère, et les pratiques du site :

Dans un premier temps, confie un ancien employé de Vivaweek à la RTBF, nous avons tenté d’endiguer le mécontentement en inventant des avis positifs. Un employé du call center était même spécialement dédié à cette tâche. Mais au bout de quelques mois, c’était peine perdue.

Voilà voilà. En deux mots et pour résumer : méfiez-vous de Vivaweek.

Et vous, avez-vous eu affaire à ce site de location de vacances? Comment cela s’est-il passé? Partagez votre expérience dans les commentaires!

Recherches utilisées pour trouver cet article :avis vivaweek

About the Author Yann Bricombert

Yann Bricombert est le fondateur du site ProprietaireLibre.fr qui aide les propriétaires et les managers de locations de vacances (maisons, appartements, gîtes, chambres d'hôtes) à générer plus de réservations directes et à réussir leur location saisonnière.

follow me on:

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des articles et vidéos sur le thème de la location saisonnière et réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer