Les hôtels et la concurrence Airbnb

Shares

Louer sur Airbnb, une concurrence déloyale pour les hôtels ? Et si au contraire, les uns apprenaient des autres ? On en parle aujourd'hui.

More...

Ce que vous allez découvrir dans cet article

Pierre Salles est propriétaire d'une quinzaine d'hôtels à Paris et membre d'AhTop, l'association pour un hébergement et un tourisme professionnels, un lobby hôtelier et des acteurs du tourisme qui revendique 30 000 adhérents.

Pierre Salles est aussi l'ancien président des hôtels BestWestern France.​

​J'ai décidé de réaliser son interview à la suite d'un article publié sur le site Atlantico, et intitulé "Oui une coopération entre les hôtels et Airbnb est possible… Mais pas sans cadre légal".

hotels-airbnb-pierre-salles-proprietairelibre

Contrairement à ce qu'on peut lire habituellement dans les médias (qui bien souvent méconnaissent totalement le sujet… croyez-moi, je sais de quoi je parle !), son message m'a paru constructif et sortant des postures "anti-Airbnb" faciles.

Et donc intéressant.

C'est donc avec simplicité que Pierre Salles a accepté cette interview (désolé si le volume sonore des question est parfois un peu faible). Merci à lui 🙂

PS : J'avais publié sur la page Facebook un article où je partageais mon avis sur la question "Airbnb hôtels : concurrence déloyale ou pas ?".​ Je vous invite à le lire (et à cliquer sur le bouton "J'aime" pour recevoir des articles exclusifs).

PPS : voici le CV de Pierre Salles.​

Hôtels et Airbnb : une entente possible ?

Dans cette vidéo, Pierre Salles explique donc pourquoi il considère qu'une "coopération équitable et durable est possible" entre les hôtels et les modes d'hébergement alternatifs (appartements Airbnb, villas de vacances, gîtes, chambres d'hôtes…).

"La France a besoin de toute forme de logement possible", explique Pierre Salles.

"On n'a pas à avoir peur de la concurrence. Elle nous fait grandir, elle fait avancer. Il faut juste la maîtriser des deux côtés."

 "Nous n'avons pas assez de chambres sur Paris. Nous avons donc besoin de logements alternatifs."

pierre-salles-proprietairelibre-hotels-airbnb

Mais il précise quand même :

"Il faut que nous arrivions à recadrer tout cela de façon à ce que tout le monde en ait une satisfaction".

En clair, il reconnaît que "les hôteliers doivent faire leur mea-culpa". Qu'ils se sont trop longtemps reposés sur leurs lauriers et ​n'ont pas vu arriver la révolution des plateformes collaboratives.

"Mais tous les acteurs doivent se battre à armes égales", ajoute Pierre Salles.

Pas assez de chambres d'hôtels

De quoi parle t-on au juste ? D'abord, il faut savoir que la capacité d'accueil hôtelière classique ne permet pas aujourd'hui d'accueillir les millions de touristes ni les objectifs de 110 millions de visiteurs en France à horizon 2020 fixés par le gouvernement français. 

La capacité d'hébergement est insuffisante.

…Et même à Paris, on compte

32 000 000 visiteurs à Paris en 2016

Alors qu'il y a…

80 000 chambres d'hôtel à Paris
75 000 et locations Airbnb à Paris

​Les hébergements de courte durée sont donc indispensables.

"Nous payons des taxes, des employés, nous les formons… et donc nous avons effectivement des coûts plus importants", note Pierre Salles.

"Nous pensons que nous devons marquer notre différence avec de la qualité de service".

​"Les gens ont changé leurs habitudes de voyages, poursuit le patron d'hôtels. Ils sont prêts à voyager en classe économique pour se faire plaisir en séjournant dans un hôtel… s'il y a la qualité derrière. C'est un vrai métier."

Les locations Airbnb copient les hôtels

​En prenant la question à l'envers, les propriétaires de gîtes, de chambres d'hôtes, d'appartements Airbnb ont tout intérêt à s'inspirer des hôtels pour améliorer la qualité de service et se démarquer de la concurrence.

​On a ainsi appris récemment que le chef étoilé Alain Ducasse, propriétaire d'un réseau indépendant d'hôtellerie de charme et de restauration avait signé un partenariat avec Airbnb.

Plus encore, de nombreux propriétaires ont appliqué les "standards" de décoration intérieure, de design ou d'équipements que l'on retrouve dans des hôtels (serviettes fournies, kits de toilette, café ou thé d'accueil, wifi gratuit…).

Il existe même des sociétés qui proposent des petits déjeuners.

Airbnb, Booking, Expedia… Des commissions trop chères ? Ça dépend !

Sur ce point, Pierre Salles tient à rappeler qu'il y a vingt ans, on ne parlait pas des commissions de Booking, Airbnb ou Expedia parce que les hébergeurs faisaient appel à des tours-opérateurs (voyagistes). 

Ils s'appelaient Fram, Club Med, Marmara, Nouvelles Frontières, Thomas Cook et autres…​

"Ils vous demandaient vos prix, haute et basse saison​, vous publiaient dans une brochure… et vous prenaient 30 % de commissions !"

Oui vous avez bien lu… 30 % de commissions !

"Aujourd'hui, 17% de commissions pour Booking, ou 22% pour Expedia […], ce sont toujours des prix moindres que ce qu'on avait l'habitude de pratiquer."

"La seule différence, c'est que dans certains hôtels 50% à 70% des clients passent par ces réseaux de réservation, quand qu'autrefois c'était 10% à 15%" précise Pierre Salles.

Et c'est aussi le cas pour de nombreux propriétaires de locations, qui dépendent quasi exclusivement de ces sites d'annonces.​

​Voici pour rappel les principaux taux de commissions payées par les propriétaires en fonction des sites d'annonces (à la date de mise à jour de cet article, au 24/12/16) :

Site de réservation

Commission voyageur

Commission propriétaire

Booking.com

15%

Airbnb

Entre 6% et 12% (1)

3%

Expedia

15% hors TVA, frais supplémentaires obligatoires inclus

Abritel / HomeAway / Homelidays

8% hors TVA

TripAdvisor / HouseTrip / FlipKey

​Entre 5% et 20%

3% hors TVA, frais supplémentaires obligatoires inclus

Le Bon Coin

Gratuit

Gratuit

(1) En fonction de la durée du séjour. Plus la location est de longue durée, moins le pourcentage est élevé.

hotels-airbnb-pierre-salles-serviettes-proprietairelibre

"Ré-humaniser" la relation avec le voyageur

"On a probablement eu le tort de dés-humaniser la relation avec le client, parce qu'on s'est dit qu'avec Internet ce serait être facile", reconnaît Pierre Salles.

La solution pour utiliser au mieux les plateformes ?​

"Dans nos hôtels, il faut ré-humaniser​ cette relation une fois qu'ils sont chez nous. Montrer au client que la prochaine fois, il pourra réserver en direct en passant par chez nous."

Ne tombons pas dans ce piège !

Longtemps les hôtels ont cru être seuls sur le secteur de l'hébergement touristique. Les plateformes de réservation en ligne comme Airbnb, Booking ou Expedia ont ensuite fait voler en éclat les usages.

Plus qu'une concurrence déloyale, Pierre Salles, hôtelier à Paris, considère que la cohabitation avec l'hébergement de courte durée est possible à condition que des règles soient fixées pour tout le monde.

Les hôtels doivent selon lui, "ré-humaniser" la relation avec le client. L'expression est excellente.

Je dirais exactement la même chose pour les locations de vacances : NE COMMETTONS PAS LA MÊME ERREUR QUE LES HÔTELS !

Préservons la relation humaine au coeur de nos échanges avec nos voyageurs, qui ne sont pas des "locataires" mais nos invités.

Vous voyez la nuance ?​

Croire que les voyageurs vont se satisfaire d'une location 100% automatisée via #Airbnb ou #Booking est un leurre. #Tourisme

Partager sur Twitter

Et vous, quel bonne pratique hôtelière pensez-vous pouvoir appliquer dans votre location de vacances ?

Dites-le en laissant un commentaire juste en-dessous!

About the Author Yann Bricombert

Yann Bricombert est le fondateur du site ProprietaireLibre.fr qui aide les propriétaires et les managers de locations de vacances (maisons, appartements, gîtes, chambres d'hôtes) à générer plus de réservations directes et à réussir leur location saisonnière.

follow me on:

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des articles et vidéos sur le thème de la location saisonnière et réaliser des statistiques de visites. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer